Nuestras Huellas : Quand la finance solidaire rencontre l’éducation populaire

Midi, le chauffeur de bus nous dépose sur l’avenue principale du quartier de Don Torcuarto, une banlieue nord de Buenos Aires. Les bureaux de Nuestras Huellas ne sont pas loin, où sommes accueillis par son directeur Nicolás Meyer. Nous partageons quelques empeñadas locales dans le jardin de la petite bâtisse. C’est avec un enthousiasme certain que Nicolás nous présente son organisme.

 

Fondée en mars 2007, Nuestras Huellas est une association civile à but non lucratif. Son nom « Nos empruntes » reflète l’idée de se réapproprier les mécanismes de finances de manière plus solidaire. Selon Nicolás, la finance est un monde qui peut « paraitre abstrait et éloigné de la réalité ». Ainsi, l’équipe de Nuestras Huellas propose des programmes de finances solidaires dans les quartiers populaires du nord de Buenos Aires, en développant des outils de formation continue.

 

Ce cocktail de micro finance et d’éducation populaire a donné naissance au programme clé de Nuestras Huellas : Les banques communales.

 

Une banque communale, composée au minimum de 7 personnes, est une organisation de quartier gérée de façon autonome. Ces associés doivent tous être auto-entrepreneurs, seule condition imposée par Nuestras Huellas. Dès lors, chacun reçoit un crédit de la part de Nuestras Huellas qu’ils peuvent investir dans leur activité ou utiliser pour améliorer leur qualité de vie (crédit à la consommation). La garantie est solidaire ce qui incite les membres à se regrouper entre personnes de confiance.

 

Les taux d’intérêts sont de 5% par mois soit 60% par an. Cela peut paraître élevé mais les prêts accordés se remboursent sur une moyenne de 4 mois. On parle alors de micro-crédit.

 

Parallèlement, Nuestras Huellas a une activité de formation, avec deux objectifs principaux : l’autonomie financière et l’autonomie de gestion. Ainsi, l’association incite les membres à épargner une somme qui peut ensuite être prêtée à d’autres voisins. Ils créent alors leur propre ligne de crédit. A la fin du premier cycle de remboursement , les membres se réunissent avec un coordinateur et analysent le bilan financier. En fonction de l’épargne prêtée, ils se partagent les taux d’intérêt et définissent les nouvelles orientations (demandes de nouveaux prêts). Après plusieurs cycles, la banque s’autonomise et devient indépendante de Nuestras Huellas.

 

Chiffres clés :

 

Après 5 ans d’activités,Nuestras Huellas accompagne plus de 120 banques communales, dans plus de 42 quartiers. Au total, ces banques détiennent 150 000 € ( soit un peu plus de 1000€ par banque en moyenne). Nuestras Huellas permet à 1200 personnes d’accéder au crédit direct et touche 900 autres voisins indirectement par les crédits dérivés. Un chiffre clé, 95% des associés sont des femmes.

 

Sur les 23 personnes qui travaillent pour Nuestras Huellas, la moitié sont des coordinateurs de quartier, qui ont eux mêmes été associés dans une banque communale. Ainsi, les formations sont basés sur l’expérience, le partage et l’écoute des associés. Nuestras Huellas incite à la réflexion de groupe et au dialogue pour parvenir à la résolution des conflits d’intérêts qui peuvent malgré tout survenir. Une méthodologie centrée sur la démocratie participative au sein de la banque.

 

Nuestras Huellas travaille en parallèle avec les réseaux de communication de quartier afin de renforcer les liens entre producteurs et consommateurs, développant ainsi le commerce local.

 

A l’échelle nationale, l’association fait aussi partie du réseau ENESS (Espacio National de Economía Social y Solidaria) qui regroupe les organisations de l’économie solidaire et sociale dans l’espace régional MERCOSUR (Mercado Commun del Sur, espace d’échanges commerciaux  entre les pays d’Amérique du sud).

 

Evolutions à venir:

 

L’équipe s’est posée la question de se développer dans d’autres villes du pays en créant d’autres agences. Après réflexion, ils ont préféré transmettre leur expérience à d’autres organisations pour faciliter la création de ce type de projet. Pour cela Nicolás organise des formations publiques dans plusieurs villes d’Argentine et au Paraguay.

 

Enfin, Nuestras Huellas participe à un programme visant à développer une banque éthique à l’échelle nationale. 15 organisations sont impliquées et travaillent actuellement sur le cadre juridique.

 

Pour plus d’informations (et en français!) : http://www.nuestrashuellas.org.ar/findex.html

 

Vos reporters sur place,

 

MG-MT

 

Il n'y a pas d'article complémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>